Galerie David d’Angers

Galerie David d’Angers

L’église de l’ancienne abbaye Toussaint a vécu, en devenant la Galerie David d’Angers, une véritable résurrection. Bâtie au XIIIe siècle et confisquée à la Révolution, elle fut ensuite laissée à l’abandon et sa voûte s’effondra en 1810. Elle se laissa peu à peu envahir par la végétation, pour former à ciel ouvert, jusqu’à sa rénovation, un paysage romantique à la Friedrich. En 1980, l’architecte Pierre Prunet entreprit d’adjoindre au tuffeau et au schiste ardoisier les matériaux bruts contemporains que sont le bois, le béton, et le verre pour faire renaître le bâtiment. Il parvint alors à restituer le volume intérieur de l’ancienne église, tout en lui offrant une exceptionnelle luminosité, grâce à la verrière et aux larges baies. Le métal et le verre habillent ainsi avec élégance cette architecture sacrée, qu’ils soutiennent et qu’ils ont contribué à relever. Les sculptures de Pierre-Jean David, dit David d’Angers, le grand sculpteur du XIXe siècle, y ont trouvé leur écrin. Elles se laissent admirer dans les moindres détails grâce à la lumière du jour qui envahit l’ancienne nef et le chœur.

Le visiteur est accueilli par des statues monumentales, celles du chirurgien Ambroise Paré, Jean Bart, Fénelon et Gutenberg… avant d’admirer le modèle du fronton du Panthéon que le sculpteur réalisa en 1837 et qui garde l’entrée de la galerie des bustes des hommes illustres du XIXe siècle, de Hugo à Paganini en passant par Goethe, Chateaubriand et Balzac. Des femmes aussi, comme Lady Morgan et Mademoiselle Mars de la Comédie française. Et parmi les centaines de médaillons, il faut chercher celui de Cecilia Odescalchi, son premier amour, qui lui inspira plus tard sa statue de Sainte Cécile, patronne des musiciens….

Cet édifice hétérogène, marqué par les siècles, équilibre d’histoire et de modernité, accueillera dans sa lumineuse transparence la chanteuse Ysé Sauvage et sa guitare. Entre les statues, nous retrouverons aussi Aurélie et Quentin du duo Grise Cornac avec leurs textes sensibles et poétiques.


Ysé Sauvage

DIFFUSION

MERCREDI 9 DÉCEMBRE
19h


« Ce qui est magique avec ce lieu, c’est l’acoustique. Il a été agréable de jouer avec une super réverbe.
Il y a une ambiance d’église, c’est gigantesque,les plafonds sont très hauts, je sens qu’il me porte. »

Ysé Sauvage

Grise Cornac

DIFFUSION

JEUDI 3 DÉCEMBRE
19h


« J’ai l’impression qu’il a une part mystique ici. Je ne sais pas qui sont les personnages représentés, mais ils habitent clairement le lieu.
Lorsque nous jouons, une autre dimension se dégage. »

Grise Cornac